Home » News »

Disclosure perfectionne son identité electrofunk avec “Caracal”

 


Disclosure, c’est l’histoire d’un projet electrofunk britannique qui a bien tourné. Les titres “You & Me”, avec Eliza Doolittle, et “Latch Me”, porté par la voix hypnotique de Sam Smith, résonnent encore dans les esprits. Disclosure était donc attendu au tournant, mais pas de sortie de route pour les deux frères. La recette de “Settle” est inoculée dans l’ossature même de “Caracal”, un brin plus tourbillonnant et deep house que le projet initial, et donc un peu moins pop.

Ce côté moins lisse va plutôt bien aux frères Lawrence, qui ont de nouveau réussi à embarquer Sam Smith. Le chanteur britannique redouble d’intensité sur le titre “Omen”. Et comme le succès suscite l’appétit, Disclosure a réussi à convaincre Lorde de collaborer sur le morceau “Magnets”, pour un résultat rythmique irréprochable. La palme de la qualité revient au featuring avec Gregory Porter sur “Holding On” et au très dansant “Molecules”. En véritable alchimiste house, Disclosure reproduit l’exploit du premier album, en mieux et en moins poli. Un matériau brut à collecter!

Frédéric Geldhof/AllTheContent News Agency


Tous droits réservés – L’electrofunk de Disclosure virevolte de 1000 rythmes dans “Caracal”.


FGE/AllTheContent News Agency

 
 
 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

 
 

Leave a Comment

 

You must be logged in to post a comment.

 
 
 
Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: