Home » News »

Dans “And then you shoot your cousin”, The Roots adresse une critique satirique au hip-hop

 


Plus de 20 ans de carrière pour The Roots et l’inspiration est toujours au rendez-vous. Moins d’un an après la sortie de “Wise up ghost and other songs”, le groupe de Philadelphie, qui dénote dans le monde du rap par ses notes jazzy et soul, perpétue sa longue tradition instrumentale: le saxophone et les percussions imprègnent une fois encore leur quête introspective et leur exploration du hip-hop. A contre-courant des formations rap dominées par de puissants ego, The Roots préfère comme d’habitude jouer collectif, cette fois-ci pour partir en croisade contre les préjugés et éveiller les consciences. C’est bien la marque de fabrique de The Roots qu’on retrouve dans le single &TYSYC, avec pour message “on fait du hip-hop, pas du business”. Dans ce tout nouvel opus, Nina Simone et l’artiste français de musique concrète Michel Chion leur inspirent une musique pesante, parfois crispée, et rien n’est plus normal quand on fait le récit de vies désenchantées, d’existences brisées sur l’autel du business. Il y a une part d’angoisse dans cet album, comme une fracture sonore, mais c’est avant tout une œuvre altruiste.


Tous droits réservés – Dans &TYSYC, The Roots confirment leur statut d’institution du hip-hop.


FGE/AllTheContent

 
 
 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

 
 

Leave a Comment

 

You must be logged in to post a comment.

 
 
 
Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: